Se connecter
   
.
Sécurité
Sécurité
Partager

Sécurité

agandir - avalanche-neige-coulee-queyras-hiver
La montagne l’hiver est un formidable terrain de jeu, blanche, pure, vierge, mais il ne faut pas oublier qu’elle reste un espace naturel avec ses risques et ses règles à respecter. Avant de partir en raquettes, ou en ski de randonnée, préparez votre sortie en vous renseignant sur les conditions de neige, en vous équipant du matériel adéquat et en respectant les règles élémentaires de sécurité.
Plusieurs sites Internet peuvent vous être utiles dans votre recherche d’information :
Montagne info

Appréhender les risques liés à la neige nécessite une bonne connaissance du milieu montagnard. Elle s’acquiert avec l’expérience et en se formant (formations aux premiers secours, nivologie, maniement des appareils de recherche de victimes en avalanches…) 
 

Les avalanches

L’échelle européenne du risque d’avalanche.
A l'intention du public pratiquant la montagne hors des pistes balisées et ouvertes. 

Indice du risque Stabilité du
manteau neigeux
Probabilité de déclenchement

Faible(Drapeau Jaune) 
Le manteau neigeux est bien stabilisé dans la plupart des pentes. Les déclenchements d'avalanches ne sont en général possibles que par forte surcharge3 sur de très rares pentes raides1. Seules des coulées ou petites avalanches peuvent se produire spontanément.
 2
Limité (Drapeau Jaune)
 Dans quelques pentes2 suffisamment raides, le manteau neigeux n'est que modérément stabilisé. Ailleurs, il est bien stabilisé. Déclenchements d'avalanches possibles surtout par forte surcharge3 et dans quelques pentes généralement décrites dans le bulletin. Des départs spontanés d'avalanches de grande ampleur ne sont pas à attendre.
3
Marqué
(Drapeau à damier)
Dans de nombreuses pentes2 suffisamment raides, le manteau neigeux n'est que modérément à faiblement stabilisé Déclenchements d'avalanches possibles parfois même par faible surcharge3 et dans de nombreuses pentes, surtout celles généralement décrites dans le bulletin. Dans certaines situations, quelques départs spontanés d'avalanches de taille moyenne, et parfois assez grosse, sont possibles.
4
Fort(Drapeau à damier) 
Le manteau neigeux est faiblement stabilisé dans la plupart des pentes2 suffisamment raides. Déclenchements d'avalanches probables même par faible surcharge3 dans de nombreuses pentes suffisamment raides. Dans certaines situations, de nombreux départs spontanés d`avalanches de taille
 5
Très fort(Drapeau noir) 
L'instabilité du manteau neigeux est généralisée. De nombreuses et grosses avalanches se produisant spontanément sont à attendre y compris en terrain peu raide.
(1) Pentes particulièrement propices aux avalanches, en raison de leur déclivité, la configuration du terrain, la proximité de la crête…
(2) Les caractéristiques de ces pentes sont généralement précisées dans le bulletin : altitude, exposition, topographie…
(3) Surcharge indicative =
forte : par exemple, skieurs groupés…
faible : par exemple, skieur isolé, piéton…
Le terme " déclenchement " concerne les avalanches provoquées par surcharge, notamment par le(s) skieur(s).
Le terme " départ spontané " concerne les avalanches qui se produisent sans action extérieure.

Conseils

Avant de partir 
  • Équipez-vous d'un appareil de recherche de victimes d'avalanche (Arva) et apprenez à vous en servir. Cet appareil n'est pas un gri-gri porte-bonheur mais il permet d'être retrouvé plus vite en cas d'ensevelissement sous une avalanche. Attention, l'utilité de l'Arva est considérablement réduite si l'on ne possède pas également une pelle et une sonde (ou des bâtons-sondes).
  • Informez-vous. La consultation des BRA et des bulletins " météo montagne " doit devenir un réflexe pour les pratiquants de la montagne. Elle ne dispense pas d'une information locale auprès des services des pistes des stations, ou des professionnels de la neige et des secours.
  • Adaptez votre sortie au niveau technique et physique des membres du groupe.
  • Soyez autonome ! N'oubliez pas qu'en montagne, le temps change vite, et les conditions météorologiques peuvent devenir rapidement hostiles (brouillard, tourmente de neige). Prévoyez vêtements chauds, couverture de survie, vivres de course et boissons.
  • Signalez votre itinéraire et l'heure approximative de votre retour
Que faire en cas d'avalanche ?
Si vous êtes pris dans l’avalanche. Tout va généralement très vite et vous n'aurez certainement pas le temps de réfléchir. C'est d'abord votre instinct de survie qui vous dictera votre conduite. Voici cependant quelques conseils :
  • Essayez de garder votre sang froid.
  • Tentez de vous échapper latéralement.
  • Tentez de vous cramponner à tout obstacle.
  • Essayez de rester en surface (se débarrasser si possible des bâtons, des skis ou du surf, éventuellement prendre appui sur des blocs de neige, ou, si celle-ci est poudreuse, essayer de faire des mouvements de " natation ").
  • Protégez vos voies respiratoires (fermez la bouche).
  • À l'arrêt de l'avalanche, essayez de vous ménager une poche d'air devant le visage (elle sera une réserve d'air pour respirer) avec vos mains et vos bras repliés devant le visage.
Si vous êtes témoin d'un accident 
  • Suivez des yeux la personne emportée et repérez le point où vous l'avez vue pour la dernière fois.
  • Si possible, placez un guetteur pour prévenir en cas de seconde avalanche.
  • Si vous disposez d'un téléphone portable appelez le centre de traitement d'alerte : faîtes le n° 112.
  • Marquez le point de disparition de chaque personne ensevelie.
  • Cherchez les victimes à l'aval de leur point de disparition, repérez les zones préférentielles comme replats, creux, bordures du dépôt de l'avalanche, amont de rochers, arbres, etc.

Lors de la recherche :
  • Observez bien la zone pour y découvrir d'éventuels indices de surface,
  • Cherchez avec votre Arva,
  • Si aucun Arva n'est disponible, sondez la neige avec les bâtons, les skis, une branche, etc.
  • Si vous êtes suffisamment nombreux, envoyez immédiatement deux personnes chercher du secours, sinon cherchez vivement pendant 15 minutes ; si vos recherches restent vaines au bout de ce quart d'heure, partez donner l'alerte.
  • Une victime d'avalanche peut être polytraumatisée, en arrêt respiratoire et en hypothermie : donnez-lui immédiatement les soins appropriés. 

    Source : Agence Nationale pour l’Etude de la Neige et des Avalanches 


     

La gelure

« La gelure survient de manière insidieuse à la suite d'une exposition de plusieurs heures à un froid vif (nettement inférieur à 0°C).
La perte de sensibilité, l'aspect blanc des extrémités sont les seuls signes d'alarme. Encore faut-il enlever gants et chaussettes pour s'en rendre compte...
L'étendue et la gravité de la gelure est impossible à évaluer avant le réchauffement. En montagne, celui-ci ne peut être entrepris que dans un lieu protégé, d'où l'évacuation pourra être organisée. »

Que faire en cas de gelure ?
  • N'entreprendre une action de réchauffement local qu'en lieu sûr, où une évacuation sera possible.
  •  Interdiction d'enlever la ou les chaussures de ski ou de montagne lorsqu'on suspecte une gelure du pied sous peine de ne plus pouvoir les remettre.
  • Eviter les traumatismes par friction.
  • Ne jamais flageller ou placer la partie gelée dans la neige,
  • En aucun cas réchauffer une gelure s'il persiste un risque évident d'exposition au froid. 

     

Hypothermie

L'hypothermie est une situation dans laquelle la température centrale du corps chute en dessous de 35 ° et ne permet plus d'assurer correctement les fonctions vitales.
Le degré d’hypothermie peut être variable
état normal : de 37 à 35 °C :
hypothermie modérée : de 35 à 34 °C
hypothermie moyenne : de 34 à 32 °C :
hypothermie grave : de 32 à 25 °C
hypothermie majeure : en dessous de 25 °C
L'hypothermie peut survenir lors d'une exposition prolongée au froid. En montagne l’hiver, elle est une complication courante pour une personne victime d'un accident ou d'un malaise.
  • Quels sont les signes d’une hypothermie ?
    Elle provoque des frissons, un manque d’énergie, une grande fatigue. La peau est froide, la personne semble désorientée, dans un état de confusion, elle peut également perdre connaissance.
     
  • Que faire en cas d’hypothermie ?
    Si la personne est consciente. Avant toute action, il faut dans la mesure du possible soustraire la personne du froid en l’isolant du sol, du vent… Oter les vêtements mouillés. L'envelopper de couvertures sèches ou d’une couverture de survie. Donner une boisson chaude en l’absence de troubles de la conscience, d’autres traumatismes ou de malaises. Réchauffer prudemment (un réchauffement trop rapide peut provoquer des troubles importants)
    Si la personne présente des troubles de la conscience.  En cas d’hypothermie grave, tout déplacement doit être évité. La manipulation de la victime ou son réchauffement trop rapide peut provoquer un arrêt cardiaque brutal.
    En cas de perte de connaissance : libérer les voies aériennes supérieures et mettre de façon prudente la personne en position latérale de sécurité. En extérieur, la victime est couverte en attendant l'arrivée des secours. Elle sera transférée avec prudence dans la cellule sanitaire chauffée du véhicule d'intervention. Le réchauffement actif sera effectué à l'hôpital, sous surveillance médicale.
  •  

 
 
© Office de tourisme du Queyras | Vallées du Mont-Viso
Europe
Conseil Général
Espaci Monviso
Alcotra
Communauté de Communes de l'Escarton
Conseil Régional
Le Parc naturel régional du Queyras
Les 8 stations-villages
Les sommets
Les cols : Agnel et Izoard
Le patrimoine culturel
Artisanat & Produits locaux
Voisin du Queyras
Vallées du Mont Viso
Domaines de ski alpin
Espace nordique
Ski de randonnée
Espaces ludiques & Park
Ecoles de ski
Moniteurs indépendants
Guides
Location de matériel
Handisport (alpin-nordique)
Sécurité
Activités Nature Découverte
Enfants
Piétons, raquettes, rando nordique
Cascade de glace
Chiens de traîneaux
Parapente & Snow-kite
Musées
Visite guidée des villages
Bien-être
Réservation en ligne
Nos séjours
Location chalets et appartements
Chalets avec prestations hôtelières
Hôtels
Gîtes d'étapes et de séjours
Chambres d'hôtes
Centres et villages de vacances
Résidences de tourisme
Refuges
Campings & caravaneiges
Espace Hébergeur
Office de Tourisme du Queyras
Commerces
Services
Restaurants & bars
Accès
Transports et Taxis
Navettes
Plans des villages
Carte du Queyras
Documents à télécharger
Boutique du Queyras
SKIEZ A - 50%
Du 3 au 30 janvier et du 14 au 29 mars 2015  
Ouverture des domaines alpins
Ouverture 20 décembre 2014 Fermeture 29 mars 2015            Ouverture prolongée du domaine Molines/Saint-véran jusqu'au 6 avril 2015
Forfait saison à partir de 150 €
Super Primeur jusqu'au 30/09/2014 Primeur jusqu'au 20/12/2014
Webcams actuellement en maintenance.
Nous nous efforçons de résoudre ce problème au plus vite. Merci de votre compréhension.